ACTUALITES

DO(S)-RE-MI-FA-SOL-LA(S)-SI………

LE MAL DE DOS

Tout le monde a mal au DOS, plus ou moins, manière d’exprimer son « ras le bol » du vécu.

On commence toujours par enDOSser les difficultés – on dit alors de nous : « il a bon DOS » - jusqu’au moment où on en a « plein le DOS ».

Nous nous échinons (en pliant l’échine le plus souvent) à combattre notre conjoint, notre patron, l’(in)sécurité sociale, le franc fort, les politiciens véreux, les gendarmes, les trains en retard. Nous allons manifester le 1er mai, au risque de se mettre la rue à DOS. Notre rachis est hyper douloureux, ce qui fait le bonheur des kinés, des ostéos, des physios, et j’en passe.

Regardez les travailleurs de force sur les chantiers. Certains sont bâtis « comme des armoires à glace », massifs, une carrure à faire pâlir d’envie le gringalet que je suis. Prenez les mêmes dans trente ans : ils auront le DOS affaissé des battus. D’autres ont le DOS raide des imbéciles à l’égo hypertrophié ; d’autres encore le DOS bien assuré des vainqueurs. Ou le DOS sournois des hypocrites.

Que dire du DOS fragilisé des membres de la « confrérie » du 4ème âge…. Même les compositeurs se rient du DOS, comme Offenbach faisant chanter un protagoniste de la « Vie parisienne » : « Mon habit a craqué dans le DOS…. ». Et ce DOS-là vibre au son du DO majeur et mineur de la gamme.

Notre DOS n’est pas en sécurité. On vous a « fait un enfant dans le DOS ». Les religions, la justice (le chat à neuf queues redressait les sujets de sa Gracieuse Majesté), l’érotisme en ajoutent une couche. Nous portons sur nos épaules un poids considérable. Pas étonnant que la Matière Médicale homéopathique fourmille de DOS souffrants :

NATRUM MURIATICUM dort sur une surface dure, CALCAREA FLUORICA se « déplace » les vertèbres, CALCAREA PHOSPHORICA n’arrête pas de pousser en longueur, SILICEA ploie comme une graminée, au gré des vents, PHOSPHORUS a des apophyses sensibles, SEPIA qui cache son hypersexualité refoulée se spasme et se ptose. STAPHYSAGRIA, l’humiliée, courbe l’échine par viol, celui de son intégrité physique (épisiotomie, épidurale) mais viol aussi de son identité, de son honneur, par humiliation. Tous essaient de se cuirasser pour surmonter leurs tourments, émotionnels comme physiques.

Si tous les frustrés de la terre se donnaient la main, cela ferait un RonDEAU Veneziano sans fin. Celles et ceux qui se tournent le DOS devraient se faire face et parler, de leurs tourments.

Cela vous parle, vous vous sentez concerné(e) ? Appelez-moi !

026 / 913 88 88

ou par mail : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.


Pierre SEYDOUX     Embarassé


 

 






 

Retrouver la sérénité

sérénité

Suite à un choc moral, une séparation, un deuil, un drame, vous aimeriez retrouver votre tranquillité d’esprit, réapprendre à vivre, remonter la pente, voir plus clair en vous…   


Lire la suite...

 

Vous accompagner sur les chemins de la vie

chemin de la vie



Chaque phase de la vie : la grossesse, la naissance, l’enfance, l’adolescence, la ménopause, l’âge mûr, la vieillesse ont leur cortège de maladies et de troubles émotionnels associés à ces étapes.

  

Lire la suite...

 

Faire face à la maladie

solitude

Prévenir : « Prévenir vaut mieux que guérir, dit le dicton » et cela se vérifie particulièrement bien dans le domaine de la santé !





Lire la suite...