Il y a huitante ans déjà, le Dr Bach a mis au point une méthode qu’il voulait simple, peu onéreuse, universelle, c’est-à-dire à la portée de tous. Cette méthode fait appel à 38 plantes seulement !

 

Ces dernières couvrent l’ensemble des états émotionnels humains.

 

Le but de la méthode : l’action des fleurs du Dr Bach n’est pas de refouler les attitudes négatives mais de les transformer en attitudes positives afin de stimuler les capacités auto-curatives que chacun possède en soi. On libère ainsi l’organisme physique pour qu’il s’investisse pleinement dans la lutte contre la maladie et le stress.

 

Le choix des fleurs se fait selon les états d’âme négatifs du moment, qui ont été clairement définis par le patient, avec l’aide du thérapeute.

 

Les essences du Dr Bach sont préparées à partir de fleurs et d’arbres dont aucun n’est toxique et constituent donc un système curatif sans danger et sans accoutumance.

 

La philosophie du Dr Bach : "si nous pouvons être nous-même et faire ce qui nous rend heureux, nous tirerons les bénéfices d’une vie pleine et enrichissante et nous serons en outre les maîtres de nos propres destinées."

Exemples de problèmes traités par les Fleurs du Dr Bach :

 

Le Dr Bach a classé ses « fleurs de l’âme », comme il les appelait, en 7 catégories :

 

  1. Les peurs : précises, diffuses, les états de panique, la peur pour autrui, les suites de peur, les sentiments d’impuissance consécutifs à ces peurs et tous les symptômes qui y sont associés.
  2. L’incertitude : les doutes, l’incapacité à se déterminer, à faire un choix dans la vie, le découragement devant le moindre obstacle, le désespoir, le manque d’entrain, le sentiment d’être écrasé par la tâche à accomplir.
  3. Le manque d’intérêt pour le présent : pour les gens qui n’ont pas les « pieds sur terre », qui passent leur temps à rêver, qui sont trop ancrés dans le passé, les épuisés, ceux qui répètent toujours les mêmes erreurs, qui sont tristes sans cause apparente.
  4. La solitude : tous ceux qui sont isolés ou qui s’isolent par une attitude distante, d’où des problèmes relationnels. Les grands impatients.
  5. Hypersensibilité aux influences et aux idées : trop perméables aux idées et aux ingérences d’autrui, qui se cachent la réalité des choses, qui envient, jalousent ou détestent les autres. Difficultés d’adaptation à toute nouvelle situation.
  6. Découragement ou désespoir : manque de confiance en soi, tristesse, culpabilité, chagrin, peine à se laisser consoler, à la limite de l’endurance, envahi par ses émotions, mauvaise image de soi, inconstance.
  7. Préoccupation excessive du bien-être des autres : critique, dictatorial, veut tout imposer aux autres, intransigeance envers soi-même, enthousiasme excessif, amour possessif.